La senne de fond s’est mise en place progressivement dans la zone Manche Est – Sud Mer du Nord, depuis une dizaine d’années. Elle est surtout représentée par une flottille de navires hollandais de 25 à 30 mètres qui viennent débarquer à Boulogne-sur-Mer. Progressivement quelques chalutiers étaplois se sont transformés pour utiliser cet engin de pêche.

La senne de fond est un engin trainant ressemblant au chalut de fond plus grand mais ne possédant pas de panneaux. Il s’agit d’une grande poche en forme d’entonnoir avec deux longs câbles attachés à chaque extrémité de l’ouverture horizontale, pour assurer le rabattage du poisson vers l’entrée du filet. Il existe différentes techniques : la senne danoise ou la senne écossaise, la plus souvent utilisée par la flottille.

L’idée de la senne ÉCOSSAISE est d’immerger l’extrémité du premier câble, visible avec un flotteur, puis de le dérouler de façon à encercler la zone ciblée. La senne est immergée en milieu de parcours pour ensuite laisser filer le deuxième bras afin de finir l’encerclement. Le bateau retourne alors au flotteur du premier câble afin de le raccrocher à l’enrouleur. La senne est alors remontée à bord, grâce à l’action des treuils et la mise en marche du bateau.

ATTENTION, la senne DANOISE a quelques similarités avec la senne écossaise à l’exception qu’après avoir récupérer l’extrémité du premier câble, le bateau s’ancre et reste immobile. La senne est seulement ramenée à bord du navire par l’action des treuils.

Les espèces ciblées sont soit de fond soit démersale : rouget, seiche, encornet…