Le chalut de fond

Le chalut de fond est en engin trainant. Il est constitué d’un filet de forme conique terminé par une poche que l’on appelle le « cul de chalut ». L’ouverture horizontale est assurée par deux panneaux s’écartant avec la pression de l’eau. L’ouverture verticale, elle, est assurée par des flotteurs sur la partie supérieure et du lestage sur la partie inférieure appelée le bourrelet. L’une de ces caractéristiques est la taille de son maillage, plus on s’approche du cul plus la taille de la maille diminue. L’objectif est de filtrer les poissons non-désirés dans les grandes mailles et de guider les espèces ciblées vers le cul qui possède un maillage réglementaire.

Le chalut de fond a pour objectif de capturer les espèces benthiques (vivant au contact du fond) ou démersales (ayant un lien avec le fond) sur des zones sablonneuses ou vaseuses. Les espèces sont variées : merlan, bar, sole, cabillaud, encornet…

Schéma chalut de fond _ Comité des pêches Nord Pas-de-Calais Picardie

Le chalut pélagique

Le chalut pélagique est un filet remorqué qui évolue dans la colonne d’eau, entre la surface et le fond, sans être en contact avec lui. L’ouverture horizontale de cet engin peut-être contrôlée soit par deux panneaux attachés à un même navire soit par deux bateaux (un câble attaché à chaque navire) L’ouverture verticale et la profondeur d’immersion sont contrôlées par un sondeur placé sur l’avant du chalut.

Il cible principalement les espèces pélagiques types poissons bleus (hareng, sardines, anchois…).