Le CRPMEM représente les bateaux de pêche immatriculés aux quartiers maritimes de Boulogne-sur-Mer et de Dunkerque.

La pêche est une activité économique essentielle pour la région. En 2014, la criée de Boulogne-sur-Mer était la première de France en termes de quantité de poissons débarquées : 34 135 tonnes pour 72 462 millions d’euros. Les pêcheurs ramènent une diversité et une quantité d’espèces qui permet une vente 6 jours sur 7 aux halles à marée.

La pêche au large ou hauturière

La pêche au large représente des navires qui ont des marées de plus de 96 heures. Dans le Nord-Pas-de-Calais/Picardie, elle comprend 6 navires appartenant à l’armement EURONOR : 3 chalutiers congélateurs de 55 mètres et 3 chalutiers de pêche fraiche de 44 à 54 mètres. Ce sont des bateaux qui font des marées de 8 à 10 jours pour l’activité de pêche fraîche et de 50 à 60 jours pour les congélateurs. Les navires de pêche fraîche fonctionnent en bases avancées avec rotation d’équipage. Ils débarquent leur production dans des ports écossais ou danois plusieurs marées consécutives avant de revenir à leur port d’attache. Le poisson est rapatrié par camion au port de Boulogne-sur-Mer où il est commercialisé.

Ils pêchent au chalut de fond sur des zones assez larges : Nord de la Mer du Nord, Est et Ouest Ecosse et Norvège. Ils ciblent des espèces de fond tel que le lieu noir, la lingue bleue et le sabre.

La pêche côtière

La pêche côtière correspond à 29 navires et plus de 145 marins embarqués. Ces bateaux font des marées comprisse entre 24 à 96 heures, ils pêchent essentiellement en Manche Est et Sud de la Mer du Nord.

Ils capturent une grande diversité d’espèces : merlan, maquereau, seiche, rouget barbet, hareng, sole, encornet, cabillaud… avec deux techniques principalement le chalut  et la senne.

Dans le quartier maritime de Boulogne-sur-Mer, ils sont essentiellement représentés par les chalutiers étaplois. Ces navires font entre 18 et 24 mètres et sont représentées par des pêcheurs artisans originaires d’Étaples-sur-Mer.

La petite pêche

La petite pêche est définie par des navires rentrant à quai tous les jours (durée de marée inférieure à 24 heures). Elle représente trois grands métiers répartis en 132 navires : les civelliers, les fileyeurs et les petits chalutiers. Plus de 400 marins embarquent quotidiennement en Manche Est et Sud Mer du Nord, pour pêcher au chalut de fond ou au filet trémail.

Ils ont des espèces cibles variées et différentes selon leur engin de pêche. Pour le chalut de fond et le filet trémail, il s’agit de cibler : la sole, la plie, le cabillaud… Pour les civelliers, il s’agit de pêcher de la civelle, le juvénile d’anguille.

(source : données 2015, CRPMEM)