Suivi chimique et microbiologique

CRPMEM_PÊCHE a PIED2

La bande côtière est soumise à de nombreuses pressions liées à l’Homme : agriculture, tourisme, pêche… Toutes ces activités, qu’elles soient d’origines humaines ou animales, sont sources de possibles contaminations pour le milieu marin,  pouvant avoir un impact négatif sur la qualité de l’eau.

La pêche à pied professionnelle s’exerce sur des gisements naturels de coquillages. Ceux-ci sont majoritairement des bivalves filtreurs, qui font l’objet d’un suivi régulier. En bas de la chaîne alimentaire, ils ont tendance à accumuler les microorganismes ou particules présents dans l’eau. Certains de ces composés : bactéries ou virus, peuvent être potentiellement pathogènes pour l’homme et donc constitue un  risque sanitaire (gastro-entérites, hépatites virales…).

Pour pouvoir surveiller ces concentrations et vérifier la qualité des coquillages vendus, de nombreux programmes sont mis en place afin de surveiller les contaminations bactériologiques et chimiques (REMI, REPHY, ROCCH…) des espèces commercialisées.

Selon les résultats, le traitement à faire subir aux coquillages avant-vente, n’est pas le même. Le classement ainsi que la surveillance microbiologique et chimique des zones de production de coquillages répondent à des exigences réglementaires (Règlement CE n°854/2004, arrêté du 6 novembre 2015).

Surveillance microbiologique

La surveillance microbiologique est basée sur la détection d’Escherichia. Coli. Il s’agit d’une bactérie communément trouvée chez les animaux ou chez les hommes, mais qui a forte concentration peut entraîner des risques sanitaires. Selon les seuils de détection d’E.Coli, les zones de pêche sont classées dans 3 catégories avec différentes mesures de traitement avant la vente :

  • A : 100% des résultats < 230 E.coli/100g de CLI (chair et liquide intervlvaire) : AUCUNE mesure de gestion avant la mise sur le marché
  • B :  90% des résultats <4 600 et 100% > 46 000 E.coli/100g de CLI :  PURIFICATION OU REPARCAGE
  • C : 100% < 46 000 E.coli/100g de CLI : REPARCAGE DE LONGUE DURÉ
Surveillance chimique

La qualité chimique des zones de production est essentielle. Aujourd’hui, de nombreux composants chimiques potentiellement dangereux pour le milieu et pour l’homme, sont retrouvés dans les coquillages. A l’inverse de la surveillance microbiologique, il n’y a pas de classe de qualité chimique : soit le prélèvement est en dessous du seuil réglementaire, soit il est au-dessus.

Les substances chimiques vérifiées lors de la surveillance sont : le mercure, le cadmium, le plomb, les dioxines et furannes, le PCB (Polychlorobiphényles) et les HAP (Hydrocarbures aromatiques polycycliques).

Pour les zones de production en Nord, Pas-de-Calais et Picardie, les résultats de la surveillance chimique ont toujours été inférieurs aux seuils réglementaires.

Coques_Baie de Somme_comité des pêches Nord Pas-de-Calais Picardie

Contrôle

Des gardes-pêches recrutés par le CRPMEM assurent le contrôle de l’activité et sont chargés de la prévention auprès des pêcheurs de loisir. Ils sont assermentés par les services de l’état pour sanctionner en cas d’infraction.