Amélioration de la sélectivité des chalutiers de Manche Est – Mer du Nord pour limiter les rejets d’espèces sous quota communautaire

Problématique : Sélectivité 
Etat : Terminé
Période :  2013-2014
Financeurs :

France Filière Pêche, l’Etat français et la  région Nord – Pas de Calais

logo France Filière pêche _ Comité des pêches Nord Pas-de-Calais Picardie
République française _ Comite des pêches Nord Pas-de-Calais Picardie
LogoRégion _ Comité des pêches Nord Pas-de-Calais Picardie

PROJET

Le projet SELECFISH, réalisé en partenariat avec IFREMER, avait pour objectif de tester et mettre au point des dispositifs sélectifs pour la flottille des chalutiers artisans français de la façade Manche Est – Mer du Nord. L’objectif poursuivi était de permettre une réduction des rejets opérés par cette flottille, et plus particulièrement des rejets d’espèces soumises à l’obligation de débarquement instaurée par la nouvelle Politique Commune des Pêches. Les effets des dispositifs testés ont donc été évalués sur le merlan, la plie, le chinchard, le hareng (espèces soumises à l’obligation de débarquement fortement rejetées par cette flottille) et l’encornet, la seiche, le rouget barbet, le maquereau et le cabillaud (espèces d’importance commerciales pour cette pêcherie).

 

MÉTHODE

Le projet a permis de tester des cylindres en mailles carrées (CMC) de différents maillages (80, 100 et 115mm jauge) et de différentes longueurs (1 et 2m). L’association du CMC en 80mm de 2m de long avec des grilles sélectives a également été testée. Chaque dispositif a fait l’objet d’une campagne d’essais en mer d’au moins cinq jours à bord de bateaux de pêches de professionnels. La méthode utilisée pour réaliser les essais est celle des traits parallèles : deux chalutiers pêchent côte à côte, l’un équipé du dispositif sélectif, l’autre non, ils filent et virent en même temps et chalutent en parallèle de façon à pouvoir comparer les captures des deux dispositifs. Deux observateurs sont embarqués sur chaque navire afin d’échantillonner les captures.

RESULTATS

Les dispositifs testés ont permis la réduction des quantités globales rejetées de 20 à 78% selon les dispositifs. Leur utilisation n’est pas sans occasionner des pertes commerciales immédiates qui varient entre 0 et 35% du chiffre d’affaire de la marée. Les CMC ont des effets intéressants sur le merlan : ils permettent une réduction des quantités rejetées importantes (de 35 à 60%) tout en maintenant voir même augmentant les captures commercialisables. Ces CMC sont également très efficaces pour laisser s’échapper les petits pélagiques (chinchard, hareng, maquereaux). Leurs effets sur les poissons plats ne sont pas très intéressants (sauf pour les plus grands maillages) car ils laissent s’échapper autant (voir même plus) de captures commercialisables que de captures rejetées.

L’association du CMC en 80mm de 2m de long avec les grilles sélectives a donné des résultats variés mais pas forcément beaucoup plus intéressants que le CMC seul. Avec la grille semi rigide SELECMER à barreaux espacés de 23mm, les résultats sur le merlan sont similaires à ceux avec le CMC seul. En revanche on observe un meilleur échappement des poissons plats. Avec la grille rigide SAUPLIMOR à deux volets les rejets sont diminués de près de 80% ! Les pertes commerciales associées sont néanmoins très importantes (notamment à cause des quantités de seiche et d’encornet capturés qui sont divisées par deux.

Les essais de ces dispositifs ont permis de mettre en évidence une fois de plus toute la complexité de l’amélioration de la sélectivité pour cette pêcherie tant elle est multi-spécifique. Les dispositifs testés sont donc à utiliser dans des cas particuliers pour des espèces ciblées mais ne pourront pas convenir pour toute l’année comme un dispositif sélectif unique.