Amélioration de la sélectivité des chalutiers travaillant en Manche Est – Mer du Nord de façon à limiter les capture de cabillaud

Problématique : Sélectivité 
Etat : Terminé
Période :  2009-2010
Financeurs :

l’Europe et l’Etat français

L'europeS'engageEnFrance_ Comite des pêches Nord Pas-de-Calais Picardie
République française _ Comite des pêches Nord Pas-de-Calais Picardie

PROJET

Le projet SELECCAB est une étude sur l’amélioration de la sélectivité des chalutiers du nord de la France, s’inscrivant dans la continuité des études déjà effectuées sur ce thème par les artisans pêcheurs français travaillant en Manche – Mer du Nord depuis plus de 10 ans (SAUPLIMOR, Essais d’un chalut avec fenêtre à mailles carrées en mer du Nord, SELECMER). Cette étude a été réalisée en 2009 et 2010 en collaboration entre le CNPMEM, le CRPMEM Nord-Pas-de-Calais / Picardie, EURONOR, l’Ifremer, la DDTM du Pas-de-Calais et les professionnels de la pêche du nord de la France.

 

MÉTHODE

Suite à une nouvelle réglementation européenne sur la gestion des quotas de cabillaud[1], le chalut à grandes mailles ou tout autre engin étant aussi sélectif sur le cabillaud que le chalut à grandes mailles est obligatoire si plus de 90 % du quota de cabillaud est consommé à tout moment avant le 15 novembre de l’année en cours. Il a donc fallu adapter ce chalut à grandes mailles aux chalutiers du nord de la France, artisans et hauturiers, et mettre au point des dispositifs alternatifs. Pour ces dispositifs il a été proposé de se baser sur les résultats de l’étude SELECMER sur la réduction des rejets de merlan par cette même pêcherie artisane réalisée en 2008-2009 et d’intégrer ainsi la problématique sur les captures de merlan hors-tailles. Deux dispositifs de grilles sélectives ont été développés.

RÉSULTATS

Les résultats concernant l’échappement des merlans hors-tailles (inférieur à la taille commerciale qui est de 27 cm) lors des essais grilles sont encourageants puisque l’ajout d’une fenêtre à mailles carrées en avant de la grille à merlan permet d’éviter le colmatage de la grille par des merlans de 27-30 cm observé lors de l’étude SELECMER. Mais le maillage de la FMC doit être revu à la baisse puisqu’il occasionne des pertes commerciales en merlan et autres espèces non négligeables. Ils viennent ainsi compléter les études de grilles de sélectivités menées lors des projets SAUPLIMOR et SELECMER pour la pêcherie de chalutiers artisans du nord de la France et montrent que l’association entre une grille sélective et une fenêtre à mailles carrées dont le maillage resterait encore à déterminer peut être une solution satisfaisante en terme de réduction des rejets de merlans tout en limitant la perte sur les individus de tailles commerciales.

En ce qui concerne le cabillaud, les essais de grilles ont été peu concluants faute de captures de cette espèce. D’autre part les essais du chalut à grandes mailles ont montré que cet engin est très efficace pour réduire les captures de cabillaud mais occasionnent des pertes commerciales non négligeables sur les deux pêcheries, artisanale et hauturière. Il apparaît que dans le cas de la sélectivité et de la réduction des rejets, il est plus adéquat de faire une approche par pêcherie et de développer ainsi un engin sélectif adapté à cette pêcherie plutôt que d’appliquer un engin sélectif mis au point pour une pêcherie différente, même si l’engin et l’espèce dont on veut réduire les rejets sont identiques.

[1] Règlement (CE) n°43/2009, annexe III, Partie A, point 5 – Conseil du 16 janvier 2009.